Trois questions plus une à… Simonne Bronchard. Présidente de Rocambolissimo de Saint-Sauveur-de-Cruzière et Vice-Présidente de la FNCTA Ardèche

Interview 2018 :

Simonne Bronchard, rapide présentation, tu es la Présidente de la Troupe Rocambolissimo situé à Saint-Sauveur-de-Cruzière et également vice-présidente de la FNCTA Ardèche

Simonne tu nous présentes ton parcours Théâtral ?

J’ai pris mon premier cours de théâtre en 1970, à Grenoble, j’avais à l’époque 22 ans. A suivi un parcours assez long et ininterrompu de formations et de stages avec divers comédiens et metteurs en scène qui m’ont tous énormément apporté.
Ma rencontre avec la FNCTA, début années 90 m’a ouvert des horizons insoupçonnés jusque-là et bien plus libres, bien plus chargé de sens, je devrais presque dire : plus chargé d’avenir.
J’ai fait partie de diverses troupes, mais j’aimerais surtout nommer la Troupe Sauvage de Bourg saint Andéol qui m’a permis de passer à la mise en scène. Yves Goutte m’y a vivement encouragée. Et cela m’a passionnée. J’avais déjà suivi des stages de mise en scène et direction d’acteur avec la Comédie de Valence et notamment Philippe Delaigues qui dirigeait alors le CDN, mais jusque-là, je n’avais pas encore osé me lancer.
En 2008, suite à un déménagement, j’ai créé dans mon nouveau village, en Ardèche à Saint Sauveur de Cruzières, « Rocambolissimo la troupe » avec l’aide d’une complice, Bénédicte Bireaud. J’ai alors cessé de jouer moi-même pour me consacrer entièrement et avec passion à la mise en scène et à la direction d’acteurs. Au sein de Rocambolissimo, j’ai la chance d’avoir rassemblé une équipe qui accepte de me suivre sur des terrains toujours plus variés, avec la rigueur que cela implique et la joie également. Cela me ravit et m’étonne … Les projets de la troupe sont nombreux chaque année. Pour ces projets, la FNCTA est toujours d’une aide précieuse, que ce soit pour la formation, le réseau, la communication, etc. La FNCTA Ardèche est très dynamique et rassembleur, ses troupes organisent de nombreux petits festivals. Les occasions de rencontres sont donc fréquentes.
Tous les deux ans, Rocambolissimo, propose un « Tous en Scène » aux habitants du village désireux de participer à un spectacle collectif. Ce « Tous en Scène » a déjà vu passer quatre éditions et l’aventure se poursuit avec un prochain rendez-vous prévu pour avril 2019. Dans le passé, certains participants au « Tous en Scène » ont finalement rejoint la troupe : Ils se sont mis au théâtre, ce qu’ils n’avaient jusque-là même pas imaginé ni rêvé.
Nous participons également au Printemps des poètes, lorsque nous ne sommes pas trop débordés.
En 2015, l’équipe de « Côté Cour » à Lavilledieu, m’a confié l’organisation d’une déambulation pour les Nocturnes qui ont lieu la dernière semaine de juillet. Pour les comédiens de Rocambolissimo, cela a été une formidable occasion de rencontrer d’autres troupes participantes. Ainsi nous avons successivement présenté dans le beau cadre des rues et du cloître ancien de Lavilledieu, des extraits de Shakespeare, Roméo et Juliette en 2015, puis Le songe d’une nuit d’été en 2017, avec 20 participants de différentes troupes de l’Ardèche du Sud ; des extraits d’Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac en 2016 : avec combats à l’épée (chorégraphiés par le jeune comédien professionnel Constant-d’Orphée Batal), dans les rues du vieux village, qu’un certain D’Artagnan (le vrai !) eut en son temps l’occasion d’arpenter. Enfin, en juillet 2018, des extraits de Marcel Pagnol. Cette déambulation a lieu chaque année pendant la durée du festival, chaque soir vers 18h autour du cloître et dans le vieux village de Lavilledieu. Il y a ensuite un spectacle dans la cour du cloître vers 21h, lorsque la lumière du jour accepte de faire place aux lumières de la scène. Depuis 2016, c’est David Sendré qui a pris la relève en tant que Président de Côté Cour et qui s’investit avec Philippe Girard dans l’organisation de ces Nocturnes et dans la programmation à l’année du théâtre de Poche, au sein du cloître.
Et puis, Rocambolissimo a son spectacle phare, celui qui doit circuler, celui pour lequel notre cœur bat plus fort, et qui demande le plus de cœur à l’ouvrage… LA PIECE !
La dernière était « L’Art de la Chute… ….Oh là là ! » de Guy Foissy, montage de quatorze textes tirés de « l’Art de la Chute » et traités avec une grande fantaisie. Nous avons tourné ce spectacle 2 années.

Quel est ton rôle à Rocambolissimo à la FNCTA Ardèche et que représente pour toi cet engagement ?

Je suis présidente de Rocambolissimo, et vice-présidente du CD07. Même si je ne vois pas encore très bien en quoi cela consiste. Mais contente malgré tout de participer.

Quels projets à venir ?

En ce moment, nous entamons la tournée d’une nouvelle pièce : « Un bain de sirop de sucre… » ou plus exactement trois pièces courtes de Courteline, « Le gora », « La peur des coups » et « les boulingrins ».
Le parti-pris idéal de ce spectacle pourrait se résumer ainsi : dynamisme, comme dans un dessin animé, quelques respirations mélodiques à l’accordéon et au chant, des airs que Georges Courteline lui-même dût entendre. Normal, on n’en veut pas à la peau du spectateur, faut bien que de temps en temps il respire… Bref, un hymne à l’amour qui tourne au vinaigre et qui finit en apocalypse. Heureusement qu’il y a les pompiers !
En parallèle à cette dernière aventure, nous avons vécu une expérience exceptionnelle : notre troupe a été choisie pour la réalisation d’un essai radiophonique de 58 minutes pour France Culture, ayant pour thème « la vie : un théâtre ? », ou comment nous vivons cette expérience particulière du théâtre en amateur, comment nous la relions à nos vies. Notre vie elle-même est-elle un théâtre ? Bruits divers, témoignages, bouts de répétitions, fragments de vie constitueront la sève de cet essai dont Rocambolissimo sera le héros.
La présence d’un « témoin porteur de micro » depuis presque une année à nos côtés, qui récolte des sons, nos sons, est dynamisante. Le tout premier son étant celui de la chaîne et du cadenas qui ferment l’énorme portail du hangar agricole dans lequel nous répétons depuis deux années, sans le moindre confort, par tous temps, y compris lorsqu’il gèle, et dans le plus grand bonheur. Lionel Quantin, le réalisateur, était présent lors de la première, le 15 septembre 2018 à Saint Sauveur. Il est comme devenu l’un des nôtres.
Projets pour 2019 : Un nouveau Tous En Scène, peut-être un nouveau classique pour les Nocturnes de Lavilledieu (En vers, pourquoi pas !), la recherche d’un nouveau texte pour la prochaine pièce. Et tourner le plus possible « Un bain de sirop de sucre ».
En juin 2018 « Rocambolissimo la troupe » a fêté ses 10 ans et moi, mes 70 ans. Je suis fière de mon bébé.

Dernière question, tu as le pouvoir de voyager dans le temps, tu voyage dans le passé ou dans le futur et pourquoi ?

Oui, par curiosité, quelques visites espacées dans le futur m’iraient bien. Dans 100 ans, 200, 300 etc.
Mais comme je compte bien me réincarner ( j’ai encore plein de trucs à vivre…)… la machine à voyager dans le temps ne sera probablement pas nécessaire !

Informations complémentaires :

Lien et podcast de l’émission « Création on air », cliquer ici
Lien vers l’article concernant l’émission « Création on air, cliquer ici
Interview réalisée par : Jean-Emmanuel Porteret de la FNCTA Ardèche