La lecture de livres offerte au public est-elle en danger ? Les Editeurs veulent imposer une taxation en 2018

Billet d'humeur. Vers une taxation à hauteur de 30 € minimum pour toute lecture publique ? La lecture à haute voix de livres, en totalité ou sous forme d‘extraits, est considérée comme une “représentation”, et tombe, de facto, sous le coup du “droit de représentation”. Jusque-là, ce droit était géré par une société d‘auteurs, la SACD. Mais depuis…