Trois questions plus une avec… Laurent Montrade. Président de Théâtre Contemporain En Dombes (Ain)

Interview 2019 :

Laurent Montrade tu es le Président de Théâtre Contemporain En Dombes (Ain).
Rapide présentation.

Tu nous présentes ton parcours Théâtral ?

En ce qui concerne mon parcours théâtral et le festival de Châtillon, je dirai que la phrase qui peut le mieux me caractériser est « il est tombé dedans quand il était petit » !
En effet, au milieu des années 90, enfant, je faisais avec bonheur du théâtre au Centre Culturel de la Dombes de Châtillon.
Tout ceci sous la conduite et l’œil bienveillant mais exigeant de Catherine Dumas et Colette Maré.
La transition vers le festival fut faite immédiatement et naturellement avec la présentation, le samedi matin du résultat du travail de l’année. (NDLR: à cette époque le festival se déroulait le dernier WE de juin).
Ceci déjà devant les auteurs des pièces choisies (Jean-Paul Alègre, Christian Palustran, René Pillot, Jean-Claude Grumberg et d’autres).
Le temps passant, le Centre Culturel de la Dombes disparaît en 1998, nous créons une association de théâtre à Châtillon pour reprendre la suite des activités ateliers, stages, etc… (j’en fus le secrétaire, puis le président pendant 10 ans environ) avec une implication aussi en tant que secrétaire du comité départemental de l’Ain (CODEPA, devenu aujourd’hui le CD01) de la Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre amateur et d’Animation (FNCTA).
En parallèle, le festival a poursuivi sa route en étant justement rattaché au CODEPA, devenant l’action emblématique du département.
Au fil du temps j’ai donc grandi associativement et je suis resté fidèle au festival de Châtillon auquel j’ai participé pour la première fois en 1992, c’était alors le 6ème… C’était une période incroyable, tout était fait de façon si artisanale avec pour motivation la simple passion.
Les « pionniers » du festival étaient pour n’en citer que quelques-uns Nicole Tessier et Robert Fayard, Chantal et Yves Clayette, Isabelle Megard, Marie-Paule Gagneux, Alain Salmon, Philippe Chignier, Jean-Paul Saby (déjà lui, mais fumant la pipe et petit appareil photo autour du cou en ce temps là).
*Note historique
La présence de notre festival à Châtillon n’est pas due au hasard, Châtillon fut dès les années 60 la ville où les conseillers techniques et pédagogiques de Jeunesse et Sport – à Lyon – Colette et Gérard Maré firent des stages, décentralisant les activités.

Quel est ton rôle au sein de l’association Théâtre Contemporain En Dombes ?

Lorsqu’en 2016 nous avons souhaité donner une association au festival pour lui permettre de grandir encore un peu plus, avec un tel passé, on m’a donc demandé naturellement de prendre la présidence de Théâtre Contemporain En Dombes (TCED).
L’association repose sur une équipe de passionnés, 100% bénévole qui toute l’année se dépasse pour proposer un festival de qualité, dans la diversité et en se renouvelant sans cesse.
Chaque année, des nouveautés, on peut citer la venue d’éditeurs à la librairie en 2018, des troupes venues de Belgique, de Suisse et d’Ukraine en 2017.
Les fausses sorties l’année précédente permettant par un échange direct, de prolonger le spectacle et de questionner les troupes.
Des lectures de textes originaux, donnant aussi cet aspect laboratoire au festival, avec bien sûr toujours la présence d’auteurs.

Quels projets à venir ?

Les projets à venir sont nombreux, le festival a déjà réussi le pari de la délocalisation, en allant en 2018 pour la première fois proposer des spectacles aux portes de Lyon, à Saint André de Corcy, dans le très bel « Atelier 208 ».
Nous avions par le passé dès le milieu des années 2000 déjà investi les communes voisines (Baneins, Neuville-les-Dames, Condeissiat).
Nous travaillons en étroite collaboration avec les élus afin de développer aussi les partenariats et passerelles actions en direction des scolaires, lectures et animations dans les EHPAD, dans les musées ou les médiathèques de la communauté de communes de la Dombes.

Dernière question, tu as le pouvoir de voyager dans le temps, tu choisis de voyager dans le passé ou dans le futur et pourquoi ?

Enfin, pour le voyage dans le temps, il faut toujours avoir un temps d’avance et regarder devant, donc nous préparons déjà le festival 2020 qui réservera comme toujours de bons moments. A noter que tout cela ne peut exister que grâce au soutien historique de la Ville de Châtillon, du département et de la région.

Informations complémentaires :

Pour le site internet du Théâtre Contemporain En Dombes, cliquer ici
Pour le programme du Festival Théâtre Contemporain En Dombes, cliquer ici
Interview réalisée par : Jean-Emmanuel Porteret de la FNCTA Ardèche