Interview croisée. Trois questions plus une avec… Guy Dieppedalle et Jean-Emmanuel Porteret. Webmestres du site de la FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes

Interview 2018 :

Guy Dieppedalle et Jean-Emmanuel Porteret, rapide présentation, Guy tu es le webmestre historique du site internet de la FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes et après cinq années comme webmestre tu passes le relais à Jean-Emmanuel qui gérait déjà la rubrique à l’affiche et quelques autres parutions.
Guy tu restes évidemment au Comité départemental des Savoie de la FNCTA.

Guy, Jean-Emmanuel vous nous présentez votre parcours théâtral ?

Guy :
Mon parcours théâtral est intimement lié à mon enfance. Et se marie à l’écriture.
A l’âge de dix ans, un évènement très douloureux surgit dans ma vie. Agression indélébile. Je ne peux pas en parler à mon entourage. Trop dur psychologiquement. Alors l’écriture devient mon outil d’expression privilégié. J’écris au quotidien. A la maison. A l’école. Dans le bus. Le métro. Dans la fraîcheur du matin. A l’ombre d’un chêne. Et puis un jour mon frère aîné monte sur scène. Grand comédien. Fasciné. Je veux faire comme lui. J’ai vingt ans.
Les aléas de l’existence me font abandonner le théâtre. L’écriture reste un moyen de libération privilégié de la parole. Je deviens oiseau dans le vent de l’imaginaire.
A partir de 50 ans je me forme aux différentes couleurs théâtrales, dont la voix. Et je remonte sur scène. Une envie : marier théâtre et écriture. De mon imaginaire sortent deux pièces de théâtre que j’interprète sur scène : Le café des mirages. Puis Yan et la rose des sables. Dans le même temps je publie un livre de poésie, puis un roman d’autofiction : Luciole rouge.
Quant à mon voyage théâtral, il a croisé les textes de grands auteurs : Molière, Labiche, Ionesco, Gombrowicz, Dubillard, Ribes, Jean-Paul Alègre, Philippe Chignier, Nathalie Papin…
Les compagnies Rouge banane puis Croq Sésame m’ont apporté un bouquet d’amitié qui fleurit encore sur la table de mon cœur. La Fédération de théâtre amateur m’a permis de déguster un bouillon de culture indispensable à mon appétit.
Au fil des ans, mon besoin de la scène est devenu plaisir. Mais mon jogging théâtral initial s’est transformé en course de fond. Le comédien doit suivre un chemin exigeant. La formation continue en est la boussole. Sur scène nous sommes nus. Le masque du comédien n’est qu’un voile transparent.

Jean-Emmanuel :
Mon parcours théâtral est assez récent. À part quelques spectacles lors de ma scolarité c’est un art que j’ai découvert sur le tard il y a environ 10 ans. Cette découverte est liée à mon parcours professionnel. En effet c’est en accédant à un poste de comptable d’un Théâtre que je découvre ce magnifique art vivant !
Ce Théâtre, c’est le Théâtre des Asphodèles de Lyon, où assez rapidement je passe d’un poste de comptable à celui de responsable de l’éducation artistique et des pratiques artistiques amateurs. J’y découvre la commedia dell’arte (spécialité du Théâtre des Asphodèles), le théâtre burlesque, le mime… je rencontre également quelques grands noms du théâtre et des auteurs tout aussi remarquables !
Cet épisode professionnel dure environ 5/6 ans et je dois dire que c’est une expérience qui restera gravée à jamais en moi, j’ai grandi professionnellement, intellectuellement et artistiquement. Mais c’est avant tout une aventure humaine, riche de souvenirs et d’anecdotes mémorables, de soirées terminées à des heures presque matinales. Je tiens à remercier chaleureusement deux personnes, Thierry et Patricia Auzer. Aujourd’hui encore je suis très attaché au Théâtre des Asphodèles puisque j’en suis le secrétaire.
Ensuite la vie me conduit en Ardèche, j’y suis à peine installé que la FNCTA Ardèche, accepte ma candidature pour un poste de chargé de développement culturel. Et là je découvre un Théâtre amateur, de qualité et très dynamique, dans un territoire rural (rien de péjoratif dans ce mot).
Ici aussi je fais de très belles rencontres, des comédiens, des metteurs en scène, des responsables de troupe, qui souhaitent progresser.
J’entame ma quatrième saison à la FNCTA Ardèche et je tiens à remercier Nadine Dumonceau, Yves Goutte, Richard Mathieu, Joëlle Omont, Alain Lamotte, Bernard Renaud, Christiane Clément et Simonne Bronchards pour la confiance qu’ils m’accordent.

Quel est votre rôle au sein de la FNCTA ?

Guy :
Je suis membre du Comité départemental des Savoie de la FNCTA. Chargé de la communication. A ce titre le Comité des Savoie a créé en 2009 un site web départemental Fncta.
Objectif : Valoriser les activités du Comité, notamment le festival Envies de scènes d’Albertville.
A la demande de l’Union régionale Rhône-Alpes Fncta, nous avons construit le site web Fncta Rhône-Alpes, en 2013. Dont j’assurais, jusqu’à novembre 2018, la rédaction et la maintenance avec l’équipe de gestion et de rédaction et les Présidents des Comités départementaux.

Jean-Emmanuel :
Comme évoqué plus haut, je suis chargé de développement culturel de la FNCTA Ardèche. Je suis donc salarié.
Ce poste consiste dans les grandes lignes à planifier le programme (stages, évènements, rencontres, réunions etc..), budgétiser les activités, assurer la logistique matérielle et humaine, gérer les demandes externes et internes (appels téléphoniques, mails), accompagner les troupes (aides logistiques, transmission d’infos), assister aux représentations des troupes, faire circuler l’information (moyens de diffusion, choix des supports, agenda des troupes, infos mensuelles…), assurer la promotion et la diffusion des activités de la FNCTA Ardèche avec les médias, les collectivités, les institutionnels, les adhérents, le public, développer et entretenir les relations partenariales (collectivités, institutions, associations, adhérents…), rédacteur du site internet de la FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes (d’ailleurs Guy, je te remercie vivement pour la formation).

Quels projets à venir ?

Guy :
Formé à l’expression vocale, j’oriente actuellement mon activité vers la lecture théâtralisée de textes, en public. Actuellement j’interviens dans une école maternelle et dans une Maison de quartier.
A l’avenir, je veux aller plus loin dans cet outil d’ouverture vers l’imaginaire, important dans notre société.
En ce qui me concerne, lire en public m’offre la possibilité de dialoguer avec les auditeurs/spectateurs. Qui peuvent également devenir acteurs de la lecture.
Exigeant, je choisis des ouvrages qui portent un message. Et, dans les livres d’enfants, je privilégie les récits qui mettent sur un même pied d’égalité Femmes et Hommes.
Bien sûr je garde un grand intérêt pour le masque et la plume.

Jean-Emmanuel :
Mes projets sont ceux de la FNCTA Ardèche, que l’on peut retrouver sur ce site, mais rapidement je peux dire qu’il y aura un stage avec la Comédie de Valence, un stage de mise en scène, un stage de théâtre burlesque, pour plus d’infos, n’hésitez pas à suivre les liens renseignés dans les informations complémentaires.

Dernière question, vous avez le pouvoir de voyager dans le temps, vous voyagez dans le passé ou dans le futur, pourquoi ?

Guy :
Je voyage dans le présent. J’apprécie ces petites merveilles qui apparaissent tout au long de la journée puis disparaissent. Etoiles filantes d’un instant. Nous vivons dans l’éphémère. Une goutte d’eau. Une main tendue qui vous effleure. Un regard. Un sourire. Un baiser. Une larme d’émotion sur le visage d’une comédienne. Un rayon de soleil au bord du trottoir. Un mot qui revient à mon esprit. Une chanson. Un Opéra (le gâteau), j’adore. Un ami à qui l’on ne fait que penser et qui vous appelle au téléphone. Ces petits miracles et bijoux du quotidien. C’est génial. C’est simple. J’aime bien.

Jean-Emmanuel :
Je dois dire que le présent me convient très bien, je suis une personne qui vit au jour le jour.
Mais si je dois choisir alors je prends le voyage dans le futur, une fuite en avant, comme pour espionner nos successeurs, mais sans en changer le contenu.

Informations complémentaires :

Pour la site internet de croque sésame compagnie, cliquer ici
Pour la page de la FNCTA des Savoie sur ce site, cliquer ici
Pour la page de la FNCTA Ardèche sur ce site, cliquer ici
Pour les pages facebook de la FNCTA Ardèche, cliquer ici ou ici
Pour l’activité des comités départementaux de la FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes, cliquer ici
Pour l’activité de la FNCTA Ardèche, cliquer ici

Interview réalisée par Guy Dieppedalle et Jean-Emmanuel Porteret