Les mots glissent sur le fil tendu du silence, en stage avec Emilie Gruat.

Stage de théâtre Fncta avec Emilie Gruat Août 2018

Retour de stage

Traversée du théâtre contemporain Francophone et/ou Européen
Encadré par Emilie GRUAT
Stage national de la Fncta. Du 20 au 24 août 2018 à Aix-les-Bains (73)

Focus du stage

Exploration dramaturgique, ludique, et pratique de pièces contemporaines. Travail de scènes issues de trois pièces.

Billet d’humeur

Emilie Gruat a présenté, le 24 août, à Aix-les-Bains (Savoie) le rendu du stage qu’elle animait avec des comédiennes et comédiens venus de plusieurs régions de France.
Une mise en condition réelle de représentation. En plein air. Extraits de textes. Nous emportant sur les chemins en zigzags de la nature humaine. A travers trois auteurs dont un africain. Mais au-delà des textes, le spectacle a mis en valeur l’important travail réalisé en cinq jours. Le corps parle autant que le regard. Les mots glissent sur le fil tendu du silence.  Interprétations qui effleurent le coeur. Caressent l’âme humaine. Touchantes. Emouvantes. Actuelles et poignantes avec Olympe de Gouges, féministe au temps de la Révolution.
Une formatrice exigeante et talentueuse dans sa mise en scène et sa direction d’acteurs.
Un stage qui met en valeur l’importance du travail d’équipe. Et donne envie d’aller en formation. Ou de travailler et d’interpréter l’un de ces textes.
Notons la présence, parmi le public invité, des pensionnaires du foyer pour handicapés Les Hirondelles, d’Aix-les-Bains. Qui ont apprécié les textes et applaudi les comédiennes et comédiens.

Guy Dieppedalle
Architecte de mots éphémères

Le portrait de la formatrice Emilie Gruat

Emilie GRUAT est comédienne, metteur en scène, formatrice et spécialiste du jeu et de la dramaturgie dans l’écriture contemporaine.
En tant que comédienne, Emilie GRUAT a travaillé avec d’éminents  metteurs en scène dont Pierre Debauche, collaborateur artistique d’Antoine Vitez ; Pierre Vial, membre de la Comédie Française à Paris et collaborateur d’Antoine Vitez ; Ariane Mnouchkine, fondatrice et directrice du Théâtre du Soleil dont elle a été membre à temps plein plusieurs années (Le Dernier Caravansérail et les Éphémères) ; Paata Tsintsdze, réalisatrice et cinéaste géorgienne et collaboratrice artistique d’Emir Kusturica et Otar Iosseliani ; et Carolee Schneemann, Astrid Bas ou Doris Mirescu, à New York.

Voir le C.V. de Emilie Gruat Emilie Gruat CV 2018

Les auteurs

Une vie en arbre et chars… bonds
de Sony Labou Tansi
Lansman éditeur

Résumé
Au pied d’un arbre plurimillénaire, Charlotte et Colette sont venues rendre un dernier hommage à leur frère, Georges, mort dans un accident de voiture à quelques pas d’une cité dont pratiquement tous les habitants ont disparu. Des troupes débarquent et, dans une ardeur fiévreuse, un « village planétaire » se construit, rompant l’équilibre du monde. L’arbre laissera-t-il ainsi son territoire lui échapper ?

Satire féroce de la dictature fondée sur la torture, le meurtre et le culte de la personnalité. La critique francophone parle d’écriture rabelaisienne. Et fait le parallèle avec l’univers latino-américain, en particulier celui de Gabriel García Marquez.

Le langue-à-langue des chiens de roche
De Daniel Danis
L’Arche éditeur

Résumé
Sur une île fictive du Saint-Laurent, neuf personnages au destin scellé se battent pour vivre et survivre entre les hurlements des chiens et la rage de la nuit. Une histoire d’amour va se déclencher envers et contre tout. Portrait d’une communauté en marge où famille, sexe et mort s’entremêlent dans un langage imagé et poétique.

Le travail de Daniel Danis est axé sur la PAROLE. La parole qui, plutôt que de « faire semblant », cherche à faire penser. Les personnages font d’abord acte de présence, avant de livrer ce qui s’apparente à une déposition.

J’ai rêvé de la Révolution
De Catherine Anne
Edition Actes-Sud

Voici le rêve profondément moderne d’une époque où tout bascule. Ce quatuor met en relation une prisonnière politique, un soldat à peine sorti de l’enfance, la mère de celui-ci et une jeune femme venue de loin. Il y est question de liberté et de sa privation, de maternité, de mort et d’écriture.
Catherine Anne évoque avec tension et pudeur la figure et les derniers jours d’Olympe de Gouges, exécutée pour ses idées féministes et ses écrits, peu de temps après la Révolution.

.