La lecture de livres offerte au public est-elle en danger ? Les Editeurs veulent imposer une taxation en 2018

Lecture Moi Ota Rivière d’Hiroshima-De Jean-Paul Alègre-Châtillon Festival-2015-Photo Zeizig-mascarille

Billet d’humeur.

Vers une taxation à hauteur de 30 € minimum pour toute lecture publique ?

La lecture à haute voix de livres, en totalité ou sous forme d‘extraits, est considérée comme une “représentation”, et tombe, de facto, sous le coup du “droit de représentation”. Jusque-là, ce droit était géré par une société d‘auteurs, la SACD. Mais depuis le 1er janvier 2016, et sans que grand monde en ait été informé, la gestion du « droit de lecture » est passée dans l’escarcelle de la SCELF, une société d’éditeurs.

Or, celle-ci a décidé d’appliquer à la lettre le barème de la SACD : 30 € minimum, même sans billetterie ! Y compris pour les “heures du conte”, les associations de lecteurs bénévoles, ou les auteurs lisant leurs propres textes…

Un système qui bénéficie aux puissantes maisons d’éditions. Au détriment des petites entreprises d’éditions. Un projet qui ne va pas du tout dans le sens de la promotion des auteurs et de leurs oeuvres. Qui plombe le bénévolat et risque de priver le public et les enfants du plaisir de lire.

La SCLEF

La SCLEF est aujourd’hui gérée par un conseil d’administration présidé depuis 2017 par Gilles Haéri, et composé des éditions Albin Michel, Dargaud, Denoël, Dupuis, Fayard, Flammarion, Gallimard, Glénat, Grasset, Hachette, Robert Laffont, Mercure de France, Minuit, Payot & Rivages, P.O.L, le Seuil et La Table ronde. Elle est dirigée depuis mi-2012 par Nathalie Piaskowski.
La SCELF réunit près de 300 éditeurs membres, dont le statut varie en fonction du volume de leur activité dans le domaine de l’adaptation. Elle est financée par les cotisations annuelles de ses membres, ainsi que par une retenue prélevée sur les droits perçus.

Les positions

La position de la SCELF
https://www.scelf.fr/adaptation-lectures-publiques

Les opposants au projet :
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/taxer-les-lectures-offertes-et-les-enfants-deserteront-les-bibliotheques/86621

Lecture en bibliothèque-Festival Envies de scènes-Ugine 2009

.