Delphine Villechaise. Portrait. Présidente du Comité départemental de la Drôme

Delphine Villechaise_2Nouvelle Présidente du Comité départemental de la Drôme de la FNCTA.

Interview

« J’aime ces paradoxes et ces grands écarts que seuls le théâtre, la danse et la vie peuvent nous procurer »

GD Quel est votre parcours théâtral ou artistique ?

 

Delphine Villechaise.

C’est de l’école primaire que datent mes premières rencontres avec le monde du théâtre, relayées par des ateliers à la MJC locale. Le prof (un pro) était brillant.
J’ai bien aimé, mais à l’époque je préférais la danse (classique, et en tutu rose pâle si possible !) que j’ai pratiquée pendant longtemps. Une belle exigence du corps qui m’a marquée à jamais.
Je ne suis retournée au théâtre (enfin… en tant qu’amateur) que 20 ans et mes 3 enfants plus tard. Là, par contre, j’ai glissé le doigt dans un engrenage qui m’a happée toute entière. Avec, notamment, la découverte du répertoire contemporain. D’écoles en ateliers, de stages en stages, de festivals en festivals, j’étais mordue !
Le parcours est, je suppose, classique : création d’une troupe amateur avec l’équipe qui gagne (Compagnie Acte d’Eux, à Romans-sur-Isère, dans la Drôme), découverte de la mise en scène, participation à des rencontres avec d’autres troupes.
Puis un jour la question : vous faites partie de la FNCTA ?
Heu… non, mais on va se renseigner ! Ça me dit vaguement quèque chose, mais quoi ?

 

Présentation du festival de Beaumont-lès-Valence
Présentation du festival de Beaumont-lès-Valence

GD. Quelles sont vos priorités à la Présidence du Comité départemental ?

DV. Des festivals. Des stages. D’autres gens sympas qui s’organisent pour que la pratique du théâtre amateur se développe, s’enrichisse.

GD. Contente ?

DV. Ah oui alors ! J’ai été accueillie à bras ouverts par toute l’équipe d’alors, des amitiés se sont nouées, des beaux projets se sont construits et réalisés.

GD. Et votre activité théâtrale aujourd’hui ?

DV. Actuellement, avec Acte d’Eux, nous préparons ‘Le prix des boîtes’ de Frédéric Pommier, l’histoire de 2 sœurs en fin de vie (si si, c’est drôle aussi !) Je joue la vieille (la grande) atteinte d’Alzheimer. En parallèle, avec une autre troupe : Murmures Compagnie artistique, nous sommes en tournée pour les ‘dialogues des carmélites’. J’y joue Blanche de la Force, la jeune aristocrate qui rêve de devenir nonne.

Pour un stage sur le monologue, avec la Comédie de Valence – des pros, ils sont bons aussi…, je travaille un texte d’Anaïs Nin, l’érotique.
J’aime ces paradoxes (et ces grands écarts) que seuls le théâtre et la vie (et la danse) peuvent nous procurer.

 

Delphine Villechaise

Présidente du Comité départemental de la Drôme de la Fncta

Propos recueillis par Guy Dieppedalle