Claudy Lefort. Militante FNCTA passionnée de théâtre amateur. Interview

Claudy Lefort

GD. Claudy, tu es une vétérane, si l’on peut dire, à la Fncta. Ton élection au C.A. du Comité des Savoie en 2018 m’amène à faire découvrir, à nos lecteurs, ton parcours artistique assez exceptionnel. Comment es-tu venue au théâtre ?
CL. Je suis née à Paris. De parents eux-mêmes comédiens amateurs. Et dès l’âge de deux ans j’étais sur scène. Je suis restée passionnée de théâtre. J’ai toujours côtoyé des comédiens amateurs et professionnels.

GD. Et tu as créé deux compagnies de théâtre ?
CL. Oui. Le Théâtre de l’Oncion à Thonon, en Haute Savoie. Et le Théâtre des confidences dans la Drôme.

Théâtre sous le Hangar. La Touche. Drôme. 2015. Claudy Lefort

GD. Tu es une militante de la FNCTA depuis plus de vingt ans. Quelles sont les étapes marquantes de ce parcours ?
CL. Adhérente en 1998 à la Fncta, j’ai suivi pendant deux ans les stages qui permettaient d’avoir le statut d’animatrice intervenante, c’est à dire fédératrice, une peu conseillère technique et porte-parole de la Fédé sur le terrain . Ce qui m’a permis de participer, en 2002, au renouveau du Comité départemental CD 73/74 et de redonner vie, en 2005, au CD 26, en sommeil depuis plusieurs années. Nous étions une bonne équipe, un groupe dynamique, avec un festival « Théâtre en Automne » qui offrait de beaux échanges. Le CD 26 est en train de s’éteindre : un crève cœur pour moi.
Durant treize année, dans la Drôme, j’ai mis en place une programmation théâtrale dans un hangar de mon domicile aménagé en théâtre. « Le Théâtre sous le hangar ». Une trentaine de troupes sont venues présenter une soixantaine de spectacles. Qui s’adressaient en majorité aux habitants du village et des villages alentours.

GD. Tu as également participé au festival national de théâtre contemporain amateur de Châtillon-sur-Chalaronne.
CL. Oui. Durant une douzaine d’année, j’ai participé à la sélection des troupes candidates au festival et développé, avec mes collègues, la librairie du festival.
J’ai été de ce fait en contact avec de nombreux auteurs de théâtre.

Les Troyennes. Euripide. Claudy Lefort.

GD. Et toi, en tant que comédienne, quels auteurs as-tu interprétés ? Ou plutôt quelles ont été tes préférences de comédienne ?
CL. En plus de soixante ans de carrière, j’ai une tonne d’excellents souvenirs mais les événements le plus marquants de ces quinze dernières années ont été : « Le rôle d’Euripide» dans «Les Troyennes » mise en scène par André Steiger au Théâtre Riboud à Evian. « Les passions » de Dario Fo avec le centre dramatique de Valence. « Marie-Loge ou la tragédie d’une femme ordinaire » de Claude Broussouloux (création). « Oh les beaux jours » de Becket, le rêve de toute comédienne âgée. « La maman Bohème » de Dario Fo, une merveille de texte. Et puis, dernièrement, en 2015, Madame K. texte écrit par Vincent Clergironnet. Produit par le Théâtre du Sycomore d’Albertville. En juin 2017, en fermant mon théâtre drômois, j’ai fait mes adieux au théâtre avec une comédie burlesque « Scandale gastronomique » avec Pierre Semard, un comédien professionnel, mon metteur en scène et mon partenaire depuis quinze ans.

La maman bohême. De Dario Fo. Claudy Lefort

GD. Et ton activité de journaliste ?
CL. Sur le plan professionnel j’ai débuté comme journaliste à Paris. Puis huit ans au Dauphiné libéré à Thonon-les-Bains. Ensuite deux années dans une revue gastronomique à Genève. De 2014 à 2018, j’étais correspondante du Dauphiné Libéré pour l’agence de Montélimar. J’aime écrire et donner la parole aux autres.

GD. Aujourd’hui, tu es élue au Conseil d’Administration du Comité départemental des Savoie. Quelle est ta mission ?
CL. Notre Union régionale FNCTA a souhaité ouvrir les colonnes de son site web régional à l’interview de personnalités du théâtre, du spectacle vivant et de l’écriture qui nous sont proches. Sans oublier nos partenaires. Le Comité Fncta des deux Savoie m’a demandé de collaborer au site web, en tant que Rédactrice. J’ai donc la charge de la Rubrique « Interviews ».
Cette rubrique est très importante. L’union régionale Fncta poursuit, par ce moyen médiatique, trois objectifs :
. Valoriser l’engagement des personnes et l’activité collective des compagnies. Et, par-là, mettre en valeur et défendre, sur le web, le théâtre d’amateurs.
. Aborder des sujets de réflexions.
. Tisser des liens. Faire connaître l’autre. Permettre de nouveaux contacts.
Et puis je compte, au nom de la Fncta, aller voir les spectacles des compagnies adhérentes et non adhérentes.

 

Propos recueillis par Guy Dieppedalle,
architecte de mots éphémères.
07 mai 2018

Oh les beaux jours. Samuel Beckett. Claudy Lefort

Documentation complémentaire

° Les interviews réalisées depuis 3 ans sur ce site. + d’infos
° Le festival de Châtillon-sur-Chalaronne. + d’infos
° Le Comité départemental des Savoie de la Fncta + d’infos

Claudy Lefort nous a quittés le 11 novembre 2018. + d’infos

.